Louis Blériot

Accueil. Revenir à la page "Les premiers aviateurs".

Le 3 février 1911 vers cinq heures, Blériot arrive de Pau sur son monoplan. L'atterrissage a lieu entre les villages de Gerde et Asté. De nombreuses personnes l'attendent.

Les conditions météo sont épouvantables en ce mois de février, mais Blériot réussit son atterrissage. C'est l'aviateur Alfred Leblanc qui effectuera le voyage retour Bagnères-Pau.

Voici une photo exceptionnelle de Louis Blériot en compagnie de son épouse dans notre département.

Louis Blériot à Cauterets conduisant un bobsleigh, probablement en 1913.

Louis Blériot en famille, avec son épouse originaire de Gerde (65).

Sur une maison de la rue Saint-Blaise à Bagnères, est accrochée cette plaque :

L'aviateur Louis Blériot
1872 - 1936
a habité cette maison
avec sa famille Bagnéraise

Le poulet « Sauce Blériot » était au menu de l'Hôtel de France à Bagnères en 1911. Photo extraite de l'excellent « A la découverte de Bagnères » par Suzanne Blondy.

Louis Blériot lors de son exploit de la traversée de la Manche le 25 juillet 1909 (C'est une photo-montage truquée, comme beaucoup à cette époque).

Revenir à la page "Les premiers aviateurs".

Louis Blériot et son vieux complice Alfred Leblanc, à Pau.

Louis Blériot (1872-1936) est un homme qui a marqué l'histoire de l'aviation. Evidemment avec l'exploit formidable du 25 juillet 1909 où il traverse la Manche en avion. Mais c'était aussi un ingénieur et industriel de l'aéronautique très réputé. Il créa une école de pilotage à Pau et mit au point de nombreux avions très performants (notamment le « Spad » de la guerre 1914-1918). Natif du Nord de la France, Il était très attaché aux Hautes-Pyrénées puisqu'il épousa Jeanne Alicia Védère, originaire de Gerde (près de Bagnères-de-Bigorre), en 1904. Il fut tout de suite adopté dans notre région et il effectua de nombreuses visites dans le secteur de Bagnères (voir photos pages suivantes). Les aviateurs de son école de pilotage de Pau l'accompagnaient souvent.

Le 3 février 1911, Blériot fait un atterrisage remarqué à Gerde. Son épouse, les aviateurs Leblanc et Aubrun l'attendaient. C'est ensuite Leblanc qui, dix minutes après, montait sur l'oiseau mécanique et regagnait Pau par la voie des airs. Blériot et sa femme sont rentrés à Bagnères en automobile, longuement ovationnés sur leur parcours.

Louis Blériot et son épouse étaient très proches. On les voit ici posant contre le fameux « Blériot XI » en terre anglaise lors de l’exploit du 25 juillet 1909.